Les pertes de temps majeures de la construction coûtent 177 milliards de dollars par an!

Rédigé par

constructuion time waste

Une étude de l’industrie de la construction aux Etats-Unis a révélé que tout ce temps passé dans des activités non-optimisées (rechercher et tenter de réparer des erreurs, retoucher, résoudre des conflits et ce qui s’en rapproche) représentent une dépense de près de 177 milliards de dollar de main-d’œuvre. Et il s’agit là uniquement des Etats-Unis!

Cette même étude avait étudié près de 600 acteurs du marché de la construction. Ces leaders du marché détaillent alors comment leurs équipes répartissaient leur temps de travail sur les sites, y compris la manière dont ils géraient et communiquent les informations et comment ils collaborent.

L’échantillon était restreint à des répondants des Etats-Unis, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et du Canada. 49 % des répondant était des entreprises contractuelles, 36 % représentait des corps de métiers spécialisés, et 15 % des propriétaires. Les sondés répondaient ainsi à un mélange des secteurs commercial, industriel, manufacturier, du génie civil, de la santé, du pétrole, du gaz et de l’énergie, mais aussi de l’éducation et des secteurs gouvernementaux.

L’étude jointe par la Corporation du FMI avec PlanGrid met l’accent sur la nécessité de reconsidérer comment le secteur de la construction doit gérer et tenir compte des données des projets, mais aussi de la collaboration pour améliorer la productivité et voir enfin diminuer leurs coûts budgétaires souvent dépassés.

Les pertes de temps dans le bâtiment

A en croire cette étude, près de 14 heures par semaine sont gâchées dans des activités non-optimales sur le chantier. Ces activités peuvent comprendre le temps passé sur la récupération inutile de données et d’informations spécifiques, ou dans la résolution de conflits, dans la découverte d’erreurs et de retouches.

Cela représente 35 % d’heures travaillées qui pourraient représenter un à eux jours complets de travail, uniquement pour résoudre ou prévenir ces problèmes. Le temps passé sur ces tâches non-optimales représente du temps pris sur des activités, elles, optimales – qui ajoutent une réelle valeur au projet.

D’après les répondants à l’étude, voici les principales pertes de temps dans une semaine :

  • 5.5 heures passées inutilement à consulter ou traquer les données du projet comme des plans révisés, différentes versions des dessins, les feuilles de calculs du budget, ou toute autre information essentielle au projet.
  • 4.7 heures passées à résoudre des conflits pourtant évitables comme les désaccords des partis prenantes.
  • 3.9 heures à réparer des erreurs ou des retouches.

D’un point de vue purement individuel, cette perte de temps donnerait ainsi :

construction productivityImage by FMI.

Pour un gestionnaire de projet ayant une base salariale de 147, 105, 48$ – ces heures perdues ou non-optimales devraient coûter 49 247 33$ par an.

Lorsqu’il s’agit de la manière dont sont partagés et gérées les informations dans l’industrie de la construction, nous faisons face à de réelles lacunes organisationnelles. Les postes clés de l’entreprise peuvent ainsi perdre deux à trois jours complets et perdre ainsi la valeur investie dans le projet et des coûts liés à la main-d’œuvre. Des coûts comparables à ceux que débourserait l’entreprise si elle investissait dans un autre poste à plein temps pendant un an.

Même avec ce coût équivalent, les managers de projet attendent et ne sont pas vraiment surpris d’apprendre la perte de temps sur des tâches inutiles. C’est une pratique courante chez les postes-clés qui doivent perdre temps et ressources sur des problèmes frustrants et causant une perte de valeur considérable.

Apprenez-en plus sur les causes d’une pauvre politique d’information et d’une gestion de la communication dans l’industrie du bâtiment et les coûts qui leurs sont associés. (11h40)

Quelle approche pour le temps de travail perdu ?

Les coups de main-d’œuvre non optimisés ne sont rien d’autre que de l’argent perdu. Dans une industrie hyper compétitive, cette inefficacité de travail a besoin d’être efficacement traitée. En fournissant une réelle solution qui permettrait de réduire pour de bon ce gâchis de main-d’œuvre.

Même si vous vous en tenez au même business model ou décidez au contraire d’en changer, tout revient à couper court aux tâches non-optimisées en améliorant la gestion des informations et la collaboration.

Investissez dans un programme qui correspond à votre entreprise de construction peut potentiellement éviter ce genre de dépenses excessives . Pour un guide pas-à-pas sur comment vous pouvez améliorer votre productivité sur un chantier, nous avons un ebook gratuit à télécharger.

Rédigé par

Topics:
Construction numériqueSanté et sécurité

Comment réduire les délais de construction de plus de 20 % ?

En moins de 3 mois sans frais supplémentaires

Articles associés

Menu